Un livre, et une pièce

Publié le par Moo

J'ai beau dire "J'ai plein d'articles en préparation !!", ou encore des "Après ça, c'est bon je reprend !", et bien je ferais mieux la plupart du temps de me taire... (bon ça me donne une petite excuse pour faire un article quand même et poster une ou deux musiques top moumout'). Donc à la place de me trouver des excuses pour ne pas faire d'article alors que j'ai fini les cours, je vais vous parler d'un livre tout d'abord, et ensuite d'une pièce (de théâtre) si j'ai le courage de finir mon article !

 

Le livre, offert à nowel et que j'avais déjà remarqué auparavant (roulements de tambours):

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonas Jonasson

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-aEn bref, un vieil homme suèdois de cent ans s'enfuit par la fenêtre de sa maison de retraite le jour de son anniversaire, pique une valise qui se trouve être remplie de cinquante millions de couronnes et appartenir à un gang pendant que son possesseur est aux toilettes, et s'en va avec dans la campagne suèdoise à bord d'un bus. Voici l'évènement principal, les bases sont posées. Je n'ose pas en dire plus (même si quand j'en ai parlé au Roulyo les premières fois je n'ai pas pu m'empêcher d'en raconter encore plus et toujours plus) car ce livre réserve vraiment une bonne surprise à la lecture ! Je ne m'attendais pas vraiment à grand chose, je dois l'avouer, et j'ai été particulièrement bien surprise par le style de l'auteur et la tournure de l'histoire, ou plutôt des histoires. Une surprise, une vraie, car j'ai vraiment accroché à la manière de raconter les histoires qui sort de l'ordinaire et rejoint pas mal le personnage principal, mais aussi par l'enchainement de toutes les histoires qui, au final, décrivent ce personnage complètement décalé de toute réalité. J'ai tout juste fini le bouquin aujourd'hui, j'ai un peu trainé car je ne lis que dans les transports, mais j'avoue l'avoir dévoré et avoir profité de presque chaque minutes de transport pour ouvrir le livre. Bref, il y a peu de livres en ce moment que je dévore à ce point (le dernier en date étant Mémoires d'une geisha (le seigneur des anneaux ne compte pas car c'est par passages que j'ai accroché, et déccroché)) et ça fait plaisir d'en découvrir de nouveaux, comme ça :)

 

La pièce, découverte pendant l'unique cours de français qui a résisté tant bien que mal aux grèves du CPE de cette chère année 2006, (miaulements et grattages à la porte de Kirby):

Théâtre sans animaux

Jean-Michel Ribes

theatre sans animaux livretheatre_sans_animaux.jpgPour toutes les fois (bon deux ou trois quoi...) où on m'a demandé ce qu'était "Théâtre sans animaux", j'ai donné à chaque fois des réponses aussi vagues les unes que les autres, et je vais donc me répéter une nouvelle fois vaguement. Il s'agit de petites scènes courtes, le tout mis dans un cadre contemporain, où des personnages plutôt classiques (par classique je veux dire un couple ou encore une famille) sont mis dans des situations comiques et échangent des dialogues complètement fantaisistes, déjantés, décalés, et amusants. C'était la première fois que j'accrochais à un pièce de théâtre, au point que j'en achète le livre et le dévore en un rien de temps. Voir cette pièce était donc une nécessité lorsque j'ai découvert il y a peu, grâce à des illustrations que réalise Peneloppe Bagieu pour le Théâtre du Rond Point, que cette pièce y était justement joué. J'ai donc motivé ma petite troupe personnelle (composée des damoiselles Léa et Alice) pour aller voir la pièce qui n'était joué que jusqu'au 23 mars. (Il faut alors savoir que quand je dis "découvert il y a peu", je veux dire la semaine dernière, et que le 23 mars c'est demain.) Au final, je n'ai vraiment pas été déçue ! Nous avons à notre unanimité de 3 passé une très agréable soirée et surtout bien rigolé ! Les comédiens sont vraiment doués (un petit '+' pour Annie Gregorio qui arrive à te sortir des tirades sans hésiter ou bafouiller une seule fois que tu en reste scotché à ton siège pendant mille minutes !) En bref, si jamais ils passent dans votre ville (car pour Paris, désolée mais c'est fini), je le conseille de très vive voix !! 

 

Et voilà, c'était mon petit récitacle nocturne, sur ce une bonne nuit à tous, mais surtout ne partez pas avant d'avoir ça en tête :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Diable de la culture !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article